Numéro gratuit:
0805 08 90 02
Autohuur Turkije Car rental Turkey Mietwagen Türkei Autohuur Turkije Biluthyrning Turkiet Location de voitures Turquie Alquiler de coches Turquía Autonoleggio Turchia Billeje Tyrkiet Bilutleie Tyrkia Autovuokraamo Turkki Aluguer de carros Turquia Wypożyczalnia samochodów Turcja Autovermietung Türkei Mietauto Türkei
Location de voitures Turquie

Location de voitures Turquie

Accueil

EasyTerra location de voitures est une société indépendante. Notre système compare les tarifs des agences de location de voitures connues afin que vous puissiez réserver une voiture de location bon marché partout dans le monde.

Où aimeriez-vous louer une voiture?

La retourner dans une autre station?

Où voulez-vous retourner votre voiture de location?

Date de prise de possession
à
Date de retour
à
Recherche

Avis récents

Note moyenne: 9.0 / 10
Nombre d'avis: 2
Budget Aéroport International d'Istanbul

"Toujours le meilleur prix. J'ai utilisé EasyTerra au cours des 5 dernières années pour presque toutes mes locations de voitures car ils proposent toujours le même prix. J'ai arrêté de comparer leurs tarifs avec d'autres car chaque fois que je faisais une comparaison, dans le meilleur cas, ils s'alignaient aux tarifs d'EasyTerra. De plus, je n'ai jamais eu de mauvaises surprises avec les agents locaux lorsque je louais une voiture."


2015-01-18 11:07
Enterprise Aéroport d'Antalya

"Excellents prix. Il s'agit d'une société de location qui ne se trouve pas toujours près des aéroports ou des halls d'aéroport. Je parviens toujours à la trouver mais parfois j'apprécierais qu'elle soit indiquée."


2014-12-08 16:05
De grandes marques. Comparez et économisez!

"Je cherchais un site très simple pour comparer les prix de toutes les agences de location. C'est exactement ce que fait EasyTerra."

Cécile Lefebvre
Nice, France

Villes en Turquie

EasyTerra Location de voitures Turquie compare les tarifs proposés par différentes agences de location de voitures dans les villes suivantes :

Informations sur l’endroit pour Turquie

Location voiture Turquie
Location voiture Turquie

Introduction

Au carrefour de l'Europe et l'Asie se trouve la Turquie avec sa capitale Ankara. La Turquie est une destination très prisée pour passer ses vacances. La ville d’Ankara a presque trois millions d'habitants. C’est une ville chargée d’histoire dont on peut encore admirer de nombreux vestiges qui nous font remonter le temps bien longtemps avant notre ère. Ankara se trouve au centre de la Turquie par contraste avec Istanbul, qui est la plus grande ville du pays et qui se trouve dans la partie occidentale de la Turquie. Les touristes sont attirés par le riche passé historique de cette ville et par les stations balnéaires ensoleillées qui l’entourent et qui donnent soit au sud sur la Méditerranée, soit au nord sur la mer Egée.

La culture de la Turquie est principalement influencée par l'Islam, bien que le pays possède une constitution laïque séparant l’État de la religion. Les amateurs de culture exotique peuvent se plonger dans une société pleine d’un riche passé divers et varié. Que ce soit dans les villes d’Izmir, Istanbul, Ephèse et Bursa, vous trouverez des trésors historiques datant depuis  l'antiquité jusqu’à nos jours.

Histoire

La Turquie a une histoire remarquablement riche. L'Anatolie, ou l'Asie Mineure, a été peuplé depuis la période Néolithique. Le premier grand empire a été établi ici au dix-huitième siècle av. J.-C. L'empire hittite a persisté jusqu'au treizième siècle av. J.-C. Successivement les Phrygiens, les Cimmériens, les Lydiens et les Lyciens ont gouverné ce secteur.

Autour 1200 av. J.-C., les Grecs se sont installés dans ce qui à présent la Turquie. Ils ont été ensuite chassés par les Perses au sixième siècle. Puis en 334 av. J.-C, Alexandre le Grand a conquis l'empire. L'Anatolie après la mort d’Alexandre le Grand a été divisée en royaumes hellénistiques séparés.

Au premier siècle av. J.-C., le secteur entier est devenu une partie de l'Empire romain. L'empereur romain Constantin I a choisi Byzance pour capitale de l’Empire et l'a rebaptisé du nom de 'Nouvelle Rome'. Plus tard, cette ville sera encore renommée Constantinople puis finalement au quinzième siècle Istanbul. L’empereur Constantin est connu pour être le premier empereur chrétien de l'Empire romain. En 312, pendant la Bataille du Pont Milvius, Constantin reçoit une vision et se convertit au Christianisme.

Autour de 400 après J.C., alors que l’on assistait à un effondrement de l'Empire romain occidental, l'Anatolie a rejoint l'Empire romain oriental, aussi connu comme Empire byzantin et ayant pour capitale Constantinople.

En  1071, le Sultan Seldjoukide a battu l'Empereur Byzantin Romanus IV. Le Sultan Seldjoukide venait de l'Asie centrale. Ils étaient musulmans et après leur victoire ils ont donc fondé un Sultanat en Anatolie. À cette époque le Grand Empire Seldjoukide avait sa capitale dans ce qui est aujourd’hui Téhéran et dominait l’Iran et une bonne partie de l'Asie centrale, du Moyen-Orient et de l’Anatolie (l’actuelle Turquie).

En 1243, les Mongols avec à leur tête Gengis Khan ont battu la dynastie Seljukide. Progressivement l'empire a décliné et au quatorzième siècle, Osman a saisi cette occasion pour instaurer la dynastie ottomane. Plus de six siècles d'histoire ont été marqué par l'Empire ottoman. Durant les seizièmes et dix-septièmes siècles cet empire était un des pouvoirs les plus puissants et influents du monde de cette époque. Fermement, les Ottomans ont même étendu leur empire en direction de l'Europe centrale, ainsi l'Empire ottoman fut alors présent sur plus de trois continents contrôlant et dirigeant une grande partie de l'Europe du sud-est, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord.

Durant la Première guerre mondiale l'Empire ottoman s'est allié à l’Allemagne. Quand cette guerre a été perdue cela a précipité l’effondrement de l'Empire ottoman.

Pendant et après la Première guerre mondiale, les populations arméniennes, grecques et assyriennes de l'Empire ottoman ont été forcées de se déplacer. Àcette époque, énormément d'Arméniens ont perdu la vie dans ce processus qui est connu comme le premier génocide du vingtième siècle. Aujourd’hui encore, il existe une polémique à ce sujet entre la communauté internationale et la Turquie qui refuse toujours de reconnaître une quelconque responsabilité dans le génocide arménien.

Deux ans après la fin de la première guerre mondiale, le Traité de Sèvres a été signé. Les Ottomans ont été forcés par les Alliés de remettre les territoires d’une grande partie de leur empire. Ainsi l'Arménie est devenue indépendante et les Ottomans ont perdu la Syrie, l’actuel Liban, l'Irak, la Palestine, la Thrace, la Smyrne et la Mer de Marmara.

Les forces Alliées ont alors occupé Istanbul et Izmir. Cela a enflammé une vague de résistance et de nationalisme parmi les Turcs sous l’impulsion de Mustafa Kemal Pasha, lequel sera connu comme l’Atatürk, c'est-à-dire le Père des Turcs. C’est lui qui a déclenché la Guerre d'indépendance turque dans le but de récupérer les secteurs qui avaient été perdu lors du Traité de Sèvres.

En 1923, Mustafa Kemal a signé le Traité de Lausanne et a fondé la nouvelle République de Turquie. La politique qu'il a poursuivie pour moderniser la Turquie a été nommée 'Kemalism'. Le califat a été supprimé, ainsi la Turquie est devenue un État laïc. Cette réforme fut accompagnée de changements culturels importants pour le peuple turc, comme par exemple le fait de passer de l’écriture arabe à l’écriture latine ou l’obligation de porter des vêtements modernes de type occidental au lieu de leurs vêtements traditionnels. De cette manière les femmes ne furent plus obligées de porter un foulard pour se rendre dans les lieux publics.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale la Turquie est restée neutre jusqu’en 1945 où la Turquie a déclaré -de manière plus ou moins symbolique- la guerre à l’Allemagne nazie.

En 1952, la Turquie est entrée à l'OTAN. En 1974, la Turquie a envahi Chypre. Suite à 9 années d’occupation militaire, la République turque de Chypre du Nord a été autoproclamée en 1983 sur la partie nord de l'île. Jusqu'à aujourd'hui, la Turquie est le seul pays à reconnaître cette république.

Entre 1960 et 1990, la Turquie a connu une période d'instabilité politique. Les années 1960, 1971 et 1980 ont été marquées par des coups d’État militaires.

De 1980 en avant, les Kurdes en Turquie ont lutté pour obtenir un état indépendant. Le PKK, les forces rebelles Kurdes, se sont battues pendant des années jusqu'à l’arrestation de leur leader Öcalan. En 2002 les Kurdes ont abandonné leur combat. Sous la pression de l'Union Européenne les droits de la minorité kurde ont été augmentés.

Depuis 2003 le Parti de la Justice et du Développement (AKP) est au pouvoir. Ce parti voit la religion comme un des fondements de la société. L'armée et l’administration en Turquie se méfient de ce parti, parce qu'il est fondé sur le mouvement islamiste Milli qui a été interdit.

Société et culture

La Turquie compte plus de 71 millions d'habitants. Plus des trois-quarts de la population sont turcs. Un peu plus de vingt pour cent de la population sont Kurdes. Les cinq pour cent restant se répartissent entre les populations arabes, syriennes, arméniennes et deux peuples en provenance du Caucase: les Adygs et les Laz.

Bien que la Turquie n'ait pas de religion d'état, la religion la plus répandue dans le pays est l'Islam. De fait presque tous les Turcs sont musulmans. La plupart d'entre eux sont sunnites. Environ un cinquième des musulmans est alevis et fait donc partie du mouvement religieux-culturel modéré de l'Islam Shi'i. Particulièrement dans des zones rurales, les relations sociales sont déterminées par l'Islam et la tradition. Mais également dans les villes, le monde des hommes et celui des femmes sont strictement séparés.

Il existe aussi quelques minorités religieuses en Turquie comme les chrétiens, les orthodoxes grecs, les orthodoxes arméniens et une communauté juive.

La langue officielle du pays est le turc. En plus du turc, un cinquième de la population parle le kurde. Les autres langues parlées sont l’arabe, l’arménien et la langue du peuple Laz.

Situation politique

Le Parlement turc consiste en une chambre appelée la Grande Assemblée nationale. Dans cette assemblée siègent 550 membres élus pour une durée de cinq ans.

Depuis 1982 le président de la Turquie est élu pour une durée de sept ans. Le président n’a pas seulement un rôle cérémonial. C’est lui qui nomme les ministres et les juges du pays. Il occupe également la charge de chef du Conseil de Sécurité nationale. L’actuel président de la Turquie est Abdullah Gül. Il occupe cette fonction depuis 2007. Gül est un membre de l'AKP, le parti de la Justice et du Développement. Ce président explicitement islamique est quelque peu controversé, car beaucoup de Turcs sont laïcs et ont peur que soit remise en question la séparation entre l'Église et l'État en Turquie.

Depuis longtemps, la Turquie essaie d'entrer à l'Union Européenne. Les négociations ont été reprises en 2005.

Économie

Depuis 2001 des changements économiques considérables ont été mis en oeuvre avec l'aide du Fonds monétaire international et sous la direction du ministre Kemal Dervis. En 2003, le gouvernement turc a accepté des nouvelles lois qui ont facilité des investissements étrangers dans le pays. De plus, de nombreuses sociétés publiques ont été privatisées.

Pour la Turquie, le tourisme est un des secteurs économiques les plus importants. Certaines des autres sources de revenu sont le secteur bancaire, les minerais, l'industrie sidérurgique et les raffineries de pétrole.

En Turquie, la monnaie est la Nouvelle Lire turque.

Géographie et climat

La Turquie a une superficie de 783 562 kilomètres carrés. La nation est divisée en 81 provinces ayant leur propre administration. À l'ouest, la Turquie avoisine la Grèce et la Bulgarie. Puis dans le sens des aiguilles d'une montre, nous trouvons au nord la mer Noire, puis la Géorgie, l'Arménie, un petit morceau de l'Azerbaïdjan, l'Iran, l'Irak, la Syrie, la Méditerranée et le mer Egée. Le détroit du Bosphore est la ligne de séparation entre la Turquie d’Europe à l’ouest et la Turquie d’Asie à l’est. D’autre part le détroit du Bosphore relie la mer de Marmara et la mer Noire. La mer de Marmara continue à l'Ouest dans les Dardanelles, qui sont le point de connexion avec la Méditerranée.

La partie européenne de la Turquie consiste principalement en marais.

C’est la partie orientale, -ou asiatique- de la Turquie s’appelle l'Anatolie. Elle consiste principalement en un haut plateau qui varie entre 2000 et 2500 mètres d’altitude. Ce plateau est entouré par des chaînes de montagnes dont certains sommets dépassent 3000 mètres. Sur ce plateau vous trouverez des steppes de sel, des tuiles de sel et des marais de sel. Tout ce sel se dissout dans l'eau qui coule finalement à Tuz Gölü qui est un lac salé de 1650 kilomètres carré.

La Turquie occidentale est constituée de paysages vallonnés et en partie boisés, qui changent dans les montagnes. Dans ce secteur coulent un grand fleuve et de nombreuses rivières. Le fleuve Menderes qui coule au travers de l’Anatolie du sud-ouest se jette finalement dans la mer Egée. Le plus long fleuve de Turquie est le Kizil Irmak, c'est-à-dire le fleuve Rouge.

À l'ouest, tout près la ville de Denizli, se trouvent les fameuses terrasses de calcaire de Pamukkale. Ces terrasses forment une scène féerique très justement appelée 'le château de coton'. Les importants dépôts calcaires forment comme des chutes d'eau blanches, pétrifiées. Cet endroit d’une grande beauté naturelle est devenu une attraction touristique.

À l'est, à la frontière avec l'Arménie, se trouve le Mont Ararat. Avec ses 5156 mètres c'est la montagne la plus élevée du pays. Le mont Ararat est très célèbre puisque c’est la montagne sur laquelle Noé s’est échoué avec son Arche après le déluge. Les sommets sont recouverts de neige. Cette neige dissimule la nature volcanique de la montagne.

La partie orientale de la Turquie ainsi que la partie centrale de l'Anatolie connaissent un climat continental, avec des étés arides et chauds, et des hivers souvent extrêmement froids. En hiver, il tombe d’épaisses couches de neige. À mesure que l’on se dirige vers le sud, le climat devient plus aride. Plusieurs endroits sont désertiques. Encore plus au sud en direction de la mer Méditerranée, nous trouverons un climat méditerranéen avec de beaux étés chauds et des hivers très doux. La plupart de précipitations -de pluie ou de neige- ont lieu en hiver. Le secteur qui longe la mer Noire est caractérisé par un climat maritime chaud.

Circulation et infrastructures de transport

Dans les agglomérations, la vitesse maximale est 50 km/h. À l'extérieur des agglomérations on peut conduire jusqu’à 90 km/h et sur les autoroutes jusqu’à 120 km/h. Les routes en Turquie sont dans un état raisonnable, quoique les routes dans les zones rurales puissent avoir des trous. En Turquie l'autoroute principale relie les villes d'Erdine et Ankara. En général, les routes en Turquie ne sont pas très chargées. Mais les villes turques ont un trafic chargé et chaotique. La conduite dans les agglomérations turques n’est pas conseillée pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de circuler en ville.

Le voyage en car en Turquie est non seulement peu coûteux, mais aussi confortable. Les cars connectent toutes les villes et les villages. En plus de cela, ils sont rapides. Il existe aussi des connexions internationales et des cars en provenance et à destination de la Turquie. Des villes comme Francfort, Vienne et Thessalonique possèdent des liaisons avec Istanbul.

Depuis Istanbul, des villes comme Budapest, Bucarest, Belgrade et Sofia, peuvent être atteintes par le train. À noter que les trains en Turquie sont en général plus lents que les cars.

Istanbul, Ankara, Izmir et plusieurs autres stations balnéaires de la Méditerranée, possèdent des aéroports. Depuis l'Aéroport Istanbul Ataturk il y a des vols à destination de la plupart des villes européennes, mais aussi de New York, de l’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et de l'Asie. La plupart des vols intérieurs à destination des villes turques les plus importantes sont desservis par des compagnies aériennes turques. Pour les touristes qui veulent commencer leurs vacances directement à la plage ils peuvent atterrir à l'Aéroport Bodrum, l'Aéroport Antalya ou l'Aéroport Izmir.

Nourriture et boisson

Les plats turcs traditionnels sont principalement influencés par la cuisine ottomane, qui propose des combinaisons de plusieurs types de fruits avec de la viande. Dans la cuisine turque, on trouve aussi des influences en provenance d’Iran, d'Irak, d'Égypte et les Balkans. À son tour, la cuisine turque inspire les autres cuisines du Moyen-Orient, des Balkans et de l'Europe occidentale. La nourriture turque est variée. La Turquie est un pays grand qui offre ainsi une grande variété de plats.

Un petit-déjeuner turc typique consiste en du fromage, du beurre, de la confiture, des olives, des oeufs, des tomates, des concombres, des poivrons verts, et du miel. Le menemen est un petit-déjeuner commun réalisé avec un mélange d’ingrédients salés et rôtis. Il peut être mangé avec une variété de pains turcs. Les turcs boivent d'habitude du thé noir au petit-déjeuner.

Autour de la Mer Noire on utilise beaucoup de blé et d'anchois pour la préparation de nourriture. Du sud-est de la Turquie sont originaires le fameux kebab et le blaklava. Le kebab est un mélange épicé fait à base de tranches viande grillées. La plupart des kebabs sont faits avec de la viande d'agneau ou de bœuf. Dans les secteurs autour du mer Egée, de la Méditerranée et de la mer de Marmara, les plats ont un caractère méditerranéen, dont le poisson, les épices et les légumes frais sont les éléments essentiels. Les spécialités comme le kashek, le manti et le gözleme sont originaires de l'Anatolie centrale. Le Kashek est un plat partagé par la cuisine turque et arménienne. Ce ragoût est fait d'orge et de viande. Le manti est une boulette de pâte, remplie d'agneau ou de bœuf. Ce met délicat est répandu dans beaucoup de pays en Asie Centrale. La variante turque typique se distingue par le fait qu’en plus de la boulette de pâte on rajoute du yaourt, de l'ail et du poivron rouge. Le yaourt est un des accompagnements préférés dans toute la cuisine turque. Pour faire le gözleme, on remplit la pâte de viande hachée, d’épinards, de feta, de champignons et d’œufs.

En Turquie, comme dans beaucoup d'autres pays qui furent sous domination du règne ottoman, le baklava est mangé comme un dessert ou une pâtisserie. Le baklava est fait de plusieurs couches de pâte de phyllo, rempli avec des noix coupées, trempé dans du sirop ou du miel. Gaziantep est connu pour être le berceau de cette douceur. Dans cette ville, le baklava est spécialement délicieux.

L'aubergine est un des légumes les plus utilisés dans la cuisine turque. Non seulement pour les plats à base de viande, mais également des confitures sont réalisées avec des aubergines. D’une manière générale les plats de viande ne contiennent pas de porc puisque l’Islam interdit de manger de cette viande.

Pendant la journée les turcs ont l’habitude de boire du thé dans des petits verres typiques. En plus du thé, le café turc est célèbre. C’est un café fort et donc d'habitude il est bu avec beaucoup de sucre.

Une autre boisson bien connue de la Turquie est le raki. Ce spiritueux à base d'anis est mélangé avec l'eau et devient d’un blanc laiteux.

Depuis des siècles, la Turquie produit du vin. Depuis que le tourisme est devenu une source importante de revenu, une attention particulière est apportée à la production de vin. Les productions de vins les plus importantes sont situées près des côtes, dans l'Anatolie centrale et à l'Est. La plupart des vins ne sont pas exportés.

Fuseau horaire

La Turquie est au fuseau horaire GMT/UTC + 2. En été, l'horloge est avancée à l’heure GMT/UTC + 3.

Hébergement

En Turquie il y a beaucoup d'hôtels. Particulièrement dans des stations balnéaires fameuses comme Antalya, Alanya et Bodrum on trouve un grand choix d’hébergements. Il y a une abondante offre d’hôtels confortables et même d’hôtels de luxe.

En plus des hôtels, on peut aussi passer la nuit dans des pensions, lesquelles sont confortables et propres.

Dans beaucoup de villes on peut trouver des auberges.

Pour ceux qui veulent camper, il n’est pas facile de trouver un endroit. Il n'y a pas beaucoup de campings, quoique souvent il soit permis de camper près des hôtels. Au sud le long du littoral, dans la Cappadoce et Istanbul, on peut trouver quelques campings. Souvent, les installations sanitaires laissent beaucoup à désirer.

Sources externes

Pour plus d'informations sur la Turquie, nous recommandons Google et les sources suivantes: